Nombre total de pages vues

mercredi 30 avril 2014

Frittata d'artichauts et fèves


Le printemps est là ! Il faut profiter des légumes de saison : petits pois, fèves, asperges, artichauts... Au sujet des artichauts je vous raconterai bientôt pourquoi je suis retournée à Rome ce printemps.

Voici donc une recette pour profiter des légumes de printemps.

Ingrédients :

200 g de fèves pelées*
100 ml de lait
8 oeufs
4 artichauts
jus d'un citron
persil
menthe fraîche
2 gousses d'ail
2 càs de parmesan râpé
1 verre de vin blanc
huile
sel et poivre

Préparation :

Préchauffer le four à 180°
Si vous utilisez des fèves fraîches il faut d'abord les blanchir et peler
Enlever les feuilles dures extérieures et le foin des artichauts
Tremper les artichauts aussitôt dans de l'eau citronnée pour éviter l'oxydation
Si les tiges sont fraîches on peut également les utiliser
Éplucher les tiges et couper en morceaux
Mettre les artichauts et les tiges dans une casserole et couvrir avec le vin blanc
Ajouter quelques branches de persil et les gousses d'ail
Couvrir et cuire environ 10 minutes à feu moyen
Ajouter les fèves, saler et cuire encore 5 à 6 minutes
Mélanger les oeufs avec le lait, le parmesan râpé , sel, poivre et un peu de menthe émincée
Ajouter les artichauts et les fèves, débarrasser l'ail et le persil
Verser le mélange dans un plat à gratin huilé et cuire environ 35 minutes au four

* j'ai triché un peu car j'ai utilisé les fèves pelées congelées de Picard

Recette de la Cucina italiana

lundi 28 avril 2014

Portes ouvertes à Latour de France 2013

Prochaines Portes ouvertes dimanche 12 novembre 2017 ! Prochaines Portes ouvertes dimanche 9 novembre 2014 !

Pour la deuxième année les domaines de Latour de France ont organisé une journée Portes Ouvertes le 10 novembre 2013. J'étais déjà présente en 2012 et j'avais écrit un article sur cet événement sur mon blog. 
Un très grand nombre de domaines ont participé à cette manifestation, impossible de les montrer tous et en plus je n'ai pas pris note qui est qui. Si parmi les vignerons certains veulent que j'indique leur nom sous leur photo, merci de me le faire savoir par mail.

Si en 2012 je m'étais surtout attardée chez Jean-Louis Tribouley (sa femme est mon prof d'italien), j'ai voulu faire cette fois-ci le tour de tous les vignerons. Alors imaginez : 14 vignerons qui en plus avaient invité d'autres domaines sous leur toit, et chacun propose plusieurs vins à la dégustation...
Heureusement qu'il existe les crachoirs !

A vrai dire je n'ai pas tout dégusté ce qu'on m'a proposé, il aurait fallu appeler un taxi pour me ramener chez moi !
Dans mon article de la Journée Portes Ouvertes 2012 vous pouvez lire comment les vignerons de ce village se sont organisés pour diminuer leurs charges en créant une coopérative d'utilisation de matériel agricole.











Pour les festivités les vignerons ont associé des saltimbanques, peintres, et autres artistes qui ont exposé leurs oeuvres.


A voir toutes ces festivités elle en a perdu la tête !







A la cave d'Ausseil j'ai pu assister à une opérette gastronomicomique : "Le Festin de Luigi", auquel participait un vigneron, Jacques de Chancel, qui nous a fait découvrir ses talents de chanteur.



Nathalie Guida et Jacques de Chancel


             
Comme quoi les vignerons de Latour de France sont polyvalents.
Dans l'attente de la troisième édition.

samedi 26 avril 2014

Poivrons au fromage de chèvre et noisettes

Encore une recette préparée au micro-ondes. Je suis tombée sur cette recette en cherchant ce que je pouvais préparer avec les ingrédients que j'avais à la maison et dans le jardin : poivrons, fromage de chèvre, noisettes, herbes aromatiques... Facile à préparer et très goûteux !

Ingrédients :

1 poivron rouge
1 poivron jaune
1 poivron vert (je n'en avais pas)
3 oignons de printemps
2 gousses d'ail
2 càs de persil haché
1 càc de thym
150 g de fromage de chèvre frais
2 càs d'huile d'olive
poivre noir moulu
65 g de noisettes

Préparation :

Couper les poivrons en quatre
Couper les oignons en fines rondelles
Presser les gousses d'ail
Mélanger le persil, le thym, les rondelles d'oignons, l'ail,  le fromage et l'huile d'olive et le poivre noir moulu
Mettre les poivrons dans un plat allant au micro-ondes
Disposer sur chaque quart de poivron le mélange de fromage de chèvre
Hacher les noisettes et verser sur les poivrons au fromage
Cuire les poivrons farcis (non couverts) pendant 6 minutes à puissance maximale
Sortir quand les poivrons sont cuits et le fromage est fondu

Recette de Het Lekkere magnetronboek

jeudi 24 avril 2014

Marmelade d'oranges amères, une confiture pour hommes



Une amie m'a appelée pour me proposer des oranges amères qu'une voisine lui avait données. Elle avait plusieurs cagettes bien remplies et pouvait en faire profiter son entourage. J'ai accepté bien volontiers son offre, d'autant plus que les oranges amères non traitées ne se trouvent pas à tout bout de champ.
Avec une partie des oranges j'ai fait un chutney et avec le reste j'ai préparé une marmelade.
Je ne suis pas très "sucré", je suis plutôt "salé" et vous aurez remarqué que je ne propose pas souvent des desserts sur ce blog.
Je n'en prépare seulement quand j'ai des invités. Je mange rarement de la confiture, car au petit déjeuner je préfère le fromage, mais cette marmelade de par son côté amer me plaît bien. On dit que c'est une confiture pour hommes, je fais exception à la règle. Je ne la mange toujours pas au petit déjeuner, mais l'après-midi quand j'ai un petit creux j'en mange une cuillerée avec ma tasse de thé. Cette marmelade se combine d'ailleurs très bien avec du fromage de chèvre. Elle peut aussi remplacer le confit d'oignons ou de figues. Mais rien ne vous empêche de la manger au petit déjeuner comme les Anglais sur une tranche de pain grillée.  
Pour préparer cette marmelade j'ai fait un mélange de plusieurs recettes et le résultat est excellent. 

Ingrédients :

1 kg d'oranges amères
3/4 de litre d'eau
1,5 kg de sucre

Préparation :

Laver les oranges et couper en fines tranches, puis couper les tranches en morceaux (grands ou petits selon le goût de chacun)
On utilise tout de l'orange, même tous les pépins qu'on enveloppe dans une compresse de gaze nouée
Recouvrir les tranches d'orange et les pépins d'eau (environ 3/4 de litre) et laisser reposer 1 nuit
Le lendemain porter le tout à ébullition et cuire 35 minutes à petits bouillons
Laisser reposer encore une nuit
Le 3me jour bien presser la compresse de gaze contenant les pépins pour en extraire tout le jus qu'on ajoute aux oranges
Les pépins jouent le rôle de gélifiant et donnent une belle structure à la marmelade
Ajouter le sucre et porter le tout à ébullition et cuire à feu doux pendant environ 20 minutes
Remuer régulièrement à la spatule de bois
Vérifier l'épaisseur en versant quelques gouttes sur une assiette
Remplir les bocaux stérilisés auparavant


mardi 22 avril 2014

Procession de la Sanch à Perpignan 2014



Voilà 37 ans que j'habite dans la région et jusqu'ici je n'avais jamais eu l'occasion de voir la procession de la Sanch à Perpignan, car mon emploi ne me permettait pas de m'absenter le vendredi saint, la période de Pâques étant très chargée en réunions. En 2013, étant à la retraite, j'aurais pu enfin voir la procession si ce n'est que je me trouvais à la cathédrale de Shanghai... 

Cette année c'était décidé, il fallait absolument que je voie enfin la procession de Perpignan et c'est chose faite. Sachant que le centre ville serait fermé à la circulation j'avais pris mes précautions et j'ai pris les transports publics. La procession devait démarrer à 15 heures et comme je ne voulais rien manquer je me suis trouvée au lieu de départ de la procession au moins une heure d'avance. J'ai bien fait, car j'étais bien placée pour prendre des photos et vidéos. J'ai été impressionnée par la procession, mais encore plus par le silence observé par le public : On pouvait entendre une épingle tomber.



Voici le départ de la procession à l'église Saint Jacques à Perpignan.
En tête du cortège, le Regidor, pénitent en rouge, muni d'une clochette. Suivent les mistéris fleuris portés par des pénitents. Ces 'misteris' sont des représentations des scènes de la passion du Christ et sont portés par quatre à huit caparutxes ou par des femmes en coiffes de mantilles.

Pour raconter l'histoire de la Confrérie de la Sanch j'ai cherché des articles de presse. La Confrérie de la Sanch (« Précieux Sang du Seigneur ») a été fondée en 1416, en l’église Saint-Jacques à Perpignan.
Outre l’aspect spirituel, le but de la Confrérie était la commémoration de la Passion par les processions et l’assistance aux prisonniers et aux condamnés à mort avant, pendant et après leur exécution. C'est de là que provient l'habit originel des membres de la confrérie : la caparutxe noire et la cagoule. Vêtus comme le prisonnier, les confrères évitaient, en se confondant à lui, au condamné à mort d'être maltraité par la foule.

Les processions avaient lieu autrefois le Jeudi Saint et le Vendredi Saint. Les flagellants étaient les plus impressionnants. Le dos nu, ils prenaient un soin particulier à se fouetter avec ardeur. Ces pratiques d’une démonstration de foi un peu véhémente incitèrent l’autorité religieuse et le Conseil Souverain du Roussillon à limiter progressivement ces processions.


Au XVIIIème siècle, elles furent interdites, car jugées trop baroques et espagnoles au goût des autorités françaises. Pendant plus d’un siècle, la Confrérie de la Sanch a survécu intra-muros dans l’église Saint-Jacques.


Ce n’est qu’en 1950, sous l’impulsion de Josep Deloncle, initiateur de la Casa Pairal, que les processions, avec le défilé de « misteris », reprirent leur itinéraire tout autour du centre-ville de Perpignan. Il en est ainsi aujourd’hui chaque vendredi Saint.



La procession dure 3 heures et passe par les petites rues du vieux centre de la ville. Le quartier Saint Jacques est un des plus beaux quartiers de la ville et la prochaine fois je me posterai dans une des ces petites rues pour profiter du cadre pittoresque pour mes photos.


Il n'y a pas que des pénitents habillés en noir, couleur du deuil, mais aussi en rouge, couleur du sang.
Plusieurs pénitents marchent pieds nus.


Parmi les centaines de pénitents se trouvaient également des enfants.






Cette procession attire beaucoup de touristes venus de tous les pays et aussi de Catalogne sud, où cette tradition est également perpétuée.

dimanche 20 avril 2014

Restaurant et épicerie italienne Renata à Perpignan

Je vous présente Renata. Renata est membre de l'Association Dante Alighieri Perpignan et a ouvert l'année dernière son restaurant italien à Perpignan qu'elle a nommé tout simplement Renata. Ouvert du lundi au samedi de 7 h à 19 h.
Vous y mangerez Foccacia, lasagnes maison, carpaccio di Bresaola, planche de charcuterie, panna cotta, tiramisu...Elle propose également un plat du jour.

Avec une élève des cours d'italien j'y ai déjeuné au mois de novembre. Mon amie avait commandé un plat de pâtes et moi une belle salade au jambon de Parme et Parmesan. 



Voici ce que Le Petit Futé dit de ce restaurant :

"Un endroit très prisé à Perpignan, car ici, les habitués ont pour coutume de se retrouver dès le matin autour d'un thé ou d'un café croissant. Banquiers, assureurs, avocats, promoteurs et autres agents immobiliers du coin en ont fait leur quartier général au milieu de quelques médecins ou dentistes venus faire une petite pose entre deux rendez-vous. Vous l'aurez compris, le lieu est très convivial, car la terrasse se remplit dès midi pour une restauration simple mais goûteuse aux saveurs siciliennes. L'après-midi, les riverains viennent acheter les produits importés d'Italie, charcuteries, pâtes, huiles et autres « prodotti d'Italia », un endroit sympa où Renata et son équipe seront heureux de vous servir."

Renata nous a raconté qu'elle était très contente du démarrage de son restaurant et elle a rapidement fidélisé sa clientèle.

Au fond du restaurant se trouve une épicerie de produits italiens : charcuterie, fromages, huiles, vinaigres, pâtes, sauces, gâteaux, etc...



Une adresse sympa pour boire un bon café italien ou manger un plat simple aux saveurs d'Italie.